Pardonner et se pardonner pour pouvoir s'aimer Date :
09 Juin 2022
Animé par :
Françoise MADEC
Partager sur :
     
Comment digérer les traumatismes de notre passé ?
Il ne peut y avoir apaisement et joie de vivre sans acceptation de soi.
Mais comment s'accepter quand notre passé recèle des évènements qui continuent encore aujourd'hui à nous faire souffrir ?
  Ce qui vous est arrivé, est arrivé et il n'y a rien dans ce monde que vous puissiez faire pour changer quoi que ce soit.
Le problème n'est d'ailleurs pas les évènements en eux-même mais la douleur qui s'est ancrée à l'intérieur de nous telle une tumeur génératrice de plus en plus d'effets secondaires dévastateurs.
A cette souffrance renforcée par parfois des décennies de ruminations sont venues s'agréger de l'anxiété, de la rancoeur, de la frustration, de la colère, souvent de la honte et un manque croissant de confiance en soi.
Enfermés dans ces émotions douloureuses, nous nous isolons, prisonnier(e)s de notre impossibilité à nous pardonner et à pardonner à l'autre.
Au contraire, nous nous refusons le droit au bonheur et au plaisir et nous projetons sur nos proches notre incapacité à nous aimer.
Et puis le pardon n'est-il pas synonyme de faiblesse, de lâcheté moral, d'indulgence coupable.... ?
Au contraire, tant que nous nous refusons le pardon, nous ressassons notre passé et nous nous maintenons dans une double posture de victime et de bourreau, alternant les phases d'autodestruction et les phases de reproches fait à l'autre. La solution ? Elle est paradoxalement simple :
  • Nous rappeler et nous répéter que quoiqu'il se soit passé, et quelles qu'aient pu être nos actions volontaires ou involontaires, à ce moment là , nous faisions le plus souvent de notre mieux ! Et même si nous avons commis des fautes, ont-elles été au fond si terribles ?
  • Réapprendre à dire ce que nous ressentons, y compris la colère, quand nous le ressentons.
    Réapprivoiser nos émotions, telles qu'elles se présentent, nous autoriser à les exprimer du mieux que nous le pouvons, c'est peu à peu prendre conscience de nos besoins et de nos blocages.
    Certes, nous allons peut être ressentir de la gène, une boule dans la gorge ou dans l'estomac... mais peu à peu nous allons découvrir que ce que nous prenions pour les réactions négatives et le rejet des autres étaient nos propres blocages projetés sur eux. Nous allons aussi ressentir à quel point, libéré(e)s de ces charges émotionnelles intenses, nous sentons léger(e)s et plus serein(e)s
  • Revoir nos attentes vis à vis de nous et vis à vis des autres à la baisse.
    Faire du mieux que vous le pouvez, voilà la seule chose que vous pouvez exiger de vous, par ce que tout autre objectif relève d'une stratégie de l'échec et l'auto-flagellation.
    De même vous ne pouvez exiger des autres qu'ils vous apportent les paroles et les gestes que vous attendez d'eux, surtout si vous n'avez pas expliqué d'abord clairement vos besoins, et surtout si au fond vous n'êtes pas convaincu de mériter leur amour.
    La seule chose que vous pouvez faire est de leur donner les informations qui leur permettrons de vous comprendre, s'ils en ont envie.
Alors prêt(e) à tenter le pardon ?
Vous souhaitez en savoir plus ?
Prenez RDV pour un 1er entretien gratuit de 60 minutes à mon cabinet:
https://www.therapeutes.com/psychopraticien/brest/francoise-madec/prenez-un-rdv
Nous ferons le point sur votre situation et vos besoins et trouverons quelle stratégie pourra vous aider à aller mieux.
           
Retour >
Les Chemins du Zen
Coordonnées

15 rue Travers

29200 Brest

fmadec@lescheminsduzen.fr

06 18 39 84 23